La recherche d’emploi : à la recherche de le terre promise

Avant de débuter j’ai cherché un sujet « top cool », qui « buzz », qui soit « in », tendance et tous ces adjectifs qu’on adore à l’heure du 2.0

J’ai réfléchi… beaucoup… et finalement j’ai décidé pour faire original, de ne pas faire original! Et ça, mes amis, c’est Hipster!

Je parlerai donc d’un sujet largement traité et commenté par la planète entière : la recherche d’emploi, ce rite de passage obligatoire par lequel tout le monde passe.

Il faut dire que c’est bien une des rares choses qui nous rend tous égaux. Ben ouais, peut importe le piston tout ça, il faut quand même chercher un minimum. Mais en terme de temps, on n’est clairement pas tous égaux!

Imaginons un jeune étudiant, fraichement diplômé se lançant à la conquête du marché du travail, le sourire confiant, la motivation et l’envie intacte. Certains ont dû se reconnaitre… Oui, mais ça c’était avant…

Dans la recherche d’emploi il y a plusieurs phases, comme le deuil.

Première phase, le choc :

« Quoi?! mon stage est déjà fini?! mais… mais… mais…:/ c’est le dernier?! j’ai tout terminé mes études?! Oh bah merde alors! »

Forcément, pendant le stage vous n’avez eu aucun moment de chercher un boulot. Vous vous retrouvez donc le bec dans l’eau comme on dit!

Ce passage dure à peu près un mois, le temps de vous remettre de vos émotions et de profiter d’avoir du temps, puis petit à petit vous commencez à chercher.

C’est là que commence la deuxième phase, la colère :

Généralement elle vient avec les premiers:

– « votre profil ne correspond pas vraiment à l’annonce »

– « vous n’avez pas assez d’expérience »

– « merci de votre intérêt mais nous ne recrutons pas dans votre domaine mais gardons votre CV dans notre base de données »

– « nous cherchons un stagiaire, pas d’embauche prévue pour l’instant »

Qui n’a pas répondu « je comprends tout à fait, n’hésitez pas à me recontacter, merci d’avoir pris le temps de me répondre » alors qu’en fait vous pensez juste à ça :

bureaurenverse

Et surtout , à ne pas oublier, la question qui va cristalliser toute votre haine et votre ressentiment :

 « Alors tu as des pistes? »

Première réponse à laquelle on pense :

ades

NON! TU LE SAURAIS SI J’EN AVAIS ESPECE DE !  JE ME SERAI FAIT UN PLAISIR DE LE CRIER SUR TOUS LES TOITS!!insulte-gros-mot-colere-bulle-bd-dessin-542780_1378

Mais la bienséance veut que l’on réponde:

Non, pas encore mais j’abandonne pas. Merci de ta question.

Hin Hin Hin, oui! c’est aussi ça la recherche d’emploi : ménagez les bonnes âmes qui ne veulent que vous aider.

Puis viens la phase trois, le marchandage:

Je pense que comme moi, beaucoup ont cherché à comprendre. Pourquoi je ne trouve pas alors que d’autres trouvent? Selon quelques professionnels « renommés », on ne citera aucun nom, pour trouver à coup sûr il convient d’avoir un CV original, pour d’autres le CV doit être classique. La lettre de motivation est dérisoire pour certains et capitale pour d’autres, le mail d’accompagnement doit être différent de la lettre de motivation pourtant on dit aussi qu’il faut revenir au papier et au courrier. Ah oui, j’oubliais, surtout VENDEZ-VOUS, allez vous présenter! il ne faut pas hésiter. Mais en même temps, ça peut paraitre intrusif donc restez plutôt à votre place car de toute façon ça ne change rien.

Ah…. et ben merci de tous ces conseils  mais BORDEL! je fais quoi moi?

Ce que je préfère dans la recherche d’emploi c’est quand l’entourage s’improvise recruteur. Chacun a sa méthode pour vous aider, c’est, certes, très gentil mais étant donné que vous y pensez déjà 24h sur 24h ça devient agaçant.

Vous commencez à réfléchir à ce que vous pourriez bien faire pour trouver du travail, être original oui mais comment?! Vous commencez à observer le monde qui vous entoure et vous voyez du potentiel dans tout. Chez pôle emploi auprès des gens qui sont incapables de faire des CVs. Chez le voisin qui se fait vieux et aurait peut être besoin d’aide, chez des enfants qui passent dans la rue et qui pourrait avoir besoin de soutien scolaire. Bref, vous cherchez à tout prix à travailler. Même vos amis deviennent de potentiels clients et vous leur proposez vos services.

Mais petit à petit, le temps avançant, vous glissez dans un autre monde. Phase 4 : la dépression

En pyjama à 15h devant l’ordi ou la télé, le vernis écaillé, le cheveu propre uniquement parce que vous avez du aller chercher le pain hier. Connaissant le programme télé par cœur, vous vous dites que le monde est trop cruel, que de toute façon vous trouverez pas et que vous êtes un gros caca sans avenir ni talent. Avec cette phase le désavantage c’est qu’étant donné que vous êtes la seule de vos amis à ne pas avoir de travail et que ça dure, vous devenez une personne ressource. Plus simplement vous êtes : « la meuf qui a que ça à faire de sa journée ». Vous êtes celle à qui on demande d’aller chercher les cadeaux d’anniversaires, celle qui doit organiser les soirées, celle qui va faire les courses pour ces soirées là. Bref vous devenez la boniche de vos amis!

Quant à l’entourage proche, étant donné que « vous avez le temps » plus moyen de dire « attends je travaille, j’ai pas une minute à moi » résultat, machine, ménage, repassage c’est pour vous! Heureusement que je ne sais pas cuisiner sinon j’ajouterais cela à mes nouvelles compétences.

Mais vous supportez parce que de toute façon vous avez que ça à faire et c’est toujours mieux que de pleurer sur son sort!

Après cette longue phase, vient celle de l’acceptation, l’ultime phase qui va vous permettre de rebondir.

Vous avez traversé des mois de galère, de peur, de colère, de déprime, de jalousie, vous êtes maintenant prêt à vous reprendre en main et vous battre pour trouver ce que vous voulez! plus question de se laisser couler, il faut aller au front et s’imposer! C’est à ce moment là que la lumière au bout du tunnel est visible, enfin une piste sérieuse!  C’est là que tout se joue, le premier emploi est au bout il ne faut pas lâcher!

Pour être très honnête je suis encore en pleine phase 4 alors je ne peux qu’imaginer cette période ci!

Mais comme on dit, l’espoir fait vivre et selon les recruteurs « le profil est intéressant » ne désespérons pas!

Be brave my friends! ou personne si personne ne me lit!

Hello world!

Je n’aurais pas mieux dit que : « Hello world! »

En attendant je dirais simplement

EN CONSTRUCTION… TO BE CONTINUED…